Ateliers de télévision

n

Quelques repères

Un concept de télévision mobile et ponctuel

[ a n y m a ] se déplace dans des théâtres, centres de loisirs, festivals ou s’implante dans une rue, un quartier… [ a n y m a ] vient à la rencontre des jeunes et des adultes, crée l‘événement avec eux, puis se déplace pour conduire d’autres projets ailleurs, en Suisse romande, en Suisse alémanique ainsi qu’à l’étranger… Nous offrons un cadre à l’intérieur duquel les jeunes créent eux-mêmes et entièrement leurs émissions qu’ils présentent en direct et en public. Les participants endossent tous les rôles et métiers nécessaires à une télévision et ce sans formation préalable.

Une infrastructure technique

[ a n y m a ] arrive avec son petit studio mobile : Des postes de montage, des caméras, une régie d’images, une régie son, un système intercom, de l’éclairage pour le plateau, du matériel de bureau et de rédaction et, si la télévion s’implante dans l’espace public, une roulotte pour la régie et une petite cuisine mobile.

Un concept d’animation

Au fil des ans et des ateliers, l’animation c’est affinée pour parvenir à un concept éprouvé et efficace qui fonctionne avec les jeunes de tous milieux. L’animation et le cadre posé s’apparentent à celui d’un jeu de rôle. Nous sommes deux animateurs et parfois nous inculons les éducateurs ou animateurs du lieu qui nous invite.

A qui s’adresse les workshops [ a n y m a | productions ]

A tous, de tous horizons ou milieux culturels, dès 16 ans (bien que nous ayons fait parfois des ateliers avec des jeunes dès 13 ans). Une émission se crée avec un groupe de 8 à 24 personnes (l’idéal se situe entre 12 et 16). Aucune formation préalable n’est nécessaire.

[ a n y m a | productions ] est un concept modulable qui s’adapte à différents contextes. Quelques exemples :

BrüllTV Un quartier de la banlieue de Schaffhouse rencontre des problèmes de vandalisme. La commune a décidé de créer un poste d’animateur socioculturel, mais ces jeunes sont difficiles à rencontrer. A part un terrain de foot, il n’y a pas de lieux qui leurs sont destinés et ils se retrouvent dans les parcs ou au centre commercial. Pour pouvoir identifier ces jeunes et créer un événement initial capable de les réunir et de les motiver, nous avons été invité à mettre en place une télévision.
Bershow-Live et Bershow-Extra sont des télévisions qui se sont inscrites dans le cadre du projet Adhésif mené par le centre de loisirs du Schoenberg à Fribourg. Adhésif réuni sur 3 ans des jeunes du quartier du Schoenberg et a pour but d’aller de la consolidation du groupe à la mise en place de projets autonomes. Les responsables du projet Adhésif ont inclus 2 projets de télévision à des moments très précis correspondant à des étapes claires dans ce cycle de trois ans.

StreeTV a été créé sur invitation du Service de l’urbanisme de la Ville de Genève qui a pour préoccupation de donner un caractère plus humain à la ville. Durant l’été, certaines places ou rues sont fermées à la circulation, des aménagements éphémères et des animations y sont proposés dans le dessein de permettre aux habitants de se réapproprier ces espaces publics.

Pourquoi faire de la TV avec des jeunes ?

Une pédagogie des médias ancrée dans la pratique

Les jeunes sont des “enfants de la télé”, ils la connaissent très bien de l’extérieur, c’est un langage qui leur est familier. Mais faire de la télé, s’emparer de ce média, aiguise la critique et modifie le regard qu’on lui porte. Toucher la télévision de l’intérieur permet également de découvrir la puissance de ce média. Lorsqu’on a réalisé soi-même un montage et que sur 40 ou 50 minutes de matériel brut il faut tailler pour ne garder que quelques petites minutes, on comprend sans autres explications, comment et en quoi la télévision peut-être sérieuse ou manipulatrice.

Une intense expérience de groupe

Dans une télévision, chaque rôle est important, chaque poste occupé devient un élément clé et c’est une occasion unique de découvrir qu’un groupe peut aller plus loin que ce qu’un individu isolé pourrait imaginer faire. Chacun comprends qu’il est à la fois indispensable et dépendant de l’ensemble. C’est un excellent terrain d’expérimentation de la résolution de conflits. Il faut passer par des négociations, écouter les désirs des autres, accepter certains compromis parfois, afin de tenir l’objectif auquel chacun est rivé: la réussite de l’émission.

Apprentissage de maîtrise de soi même

Plus on s’approche de l’émission, plus monte la tension et le stress, pourtant, pour que l’émission réussisse, il faut beaucoup de concentration, d’attention, de maîtrise de soi, de silence.

Pedagogie de la réussite

C’est un cadre idéal pour relever des défis, révéler à soi-même et aux autres ce dont on est capable. C’est une occasion de briller. Faire de la télévision est une expérience valorisante aussi parce que c’est un média reconnu. Lorsque les jeunes demandent aux gens de participer à leur émission, ils sont pris au sérieux et on leur accorde crédit.

Accès à la parole et à l’écoute

Une télévision est une très belle occasion de s’exprimer, de toucher à des sujets graves ou légers et de les construirent pour leurs donner une touche personnelle, les rendrent vivants et clairs. dire les choses avec force et de manière compréhensible. Construire un reportage c’est aussi se questionner sur le travail journalistique, sur ces règles éthiques, sur l’équilibre à accorder à la pluralité des opinions. Créer une émission implique d’aller à la rencontre des gens, de leurs poser des questions bien sûr, mais surtout d’apprendre à écouter. Apprendre, malgré le stress, à ménager pour l’autre un accès à la parole.

Pédagogie de la confiance

Nous confions aux jeunes l’entière responsabilité de leur émission. Nous leur transmettons les « trucs du métier », nous leur communiquons notre savoir faire et pour qu’ils puissent réaliser leur projet nous leur confions du matériel de qualité. Je touche du bois, mais c’est magique, ils se sont toujours montrés à la hauteur de la confiance que nous leur accordons.

Comment se déroule un atelier télévision ?

Une formule souple

En principe, les ateliers de télévision se déroulent sur une semaine avec, en fin de semaine, une ou plusieurs émissions constituée à la fois de reportages ou autres petits films montés et de direct avec la possibilité d’avoir des invités sur le plateau. Lorsque nous sommes dans la rue et que nous travaillons avec des adultes, nous proposons aussi une formule plus souple avec des personnes qui travaillent “à plein temps” et d’autres uniquement le soir après leur travail.

Nous nous sommes rendu compte que ce concept tv fonctionne et s’adapte aussi bien à des adolescents qu’à des adultes quels que soient leurs bagages ou leurs milieux sociaux. Nous avons conduit des projets télévision avec des classes, des jeunes dans des centres de loisirs, parfois avec jeunes réputés difficiles, d’autrefois avec de jeunes artistes ou encore dans la rue avec les gens qui habitent le quartier dans lequel nous nous sommes implantés, jeunes et adultes confondus. Le contenu, la manière d’aborder le travail diffère beaucoup et dépend des préoccupations ou des attentes de chacun mais le résultat est toujours une émission qui intrigue, interpelle et séduit le public présent.

Les jobs

Les participants occupent tous les postes nécessaires à une télévision. Ils sont reporters, caméramans, preneurs de son, ingénieur du son, éclairagistes, maquilleurs, monteurs, journalistes, présentateurs, rédacteurs, etc… La télévision est un monde qui permet à des personnalités très différentes de s’exprimer : besoin de briller en présentant une émission, attrait pour la technique, sensibilité à l’image, élaboration d’un contenu rédactionnel riche, capacité à communiquer dans le groupe, mais aussi lors des contacts téléphoniques ou des interviews, etc…

Progression

L’une des caractéristique d’un atelier de télévision est de mêler plaisir et travail intensif. Dans un premier temps, nous permettons aux jeunes de se familiariser avec les techniques de télévision et avec l’atmosphère en studio en leur offrant la possibilité de faire de petites émissions fictives. Cette approche est à la fois ludique et formative et elle permet déjà de se familiariser un peu au direct.
Viennent ensuite les moments plus difficiles, voir “indigestes” pour certains : Initiation au journalisme, éthique du journalisme, séance de rédaction, élaboration des reportages. Nous parlons aussi des droits d’auteurs, des limites à l’utilisation de musiques sur des images et des licences libres. Puis viennent les initiations techniques indispensables au tournage.

A partir de ce moment les groupes de reportage gèrent eux-mêmes leur plan de tournage, ils quittent le studio ou y reviennent selon leurs besoins et lorsqu’ils ont suffisamment de matériel nous les formons au montage.
Le jour même de l’émission, certains terminent leur montage pendant que d’autres préparent le direct:présentation, accueil des invités, etc… Et ce n’est que pour la séance de rédaction finale et l’émission « à blanc », qui précède de peu l’émission, que tout le monde se retrouve au studio.

Il est essentiel au processus que l’entière responsabilité de l’émission soit confiée aux participants. Dans ce sens, il est indispensable que les jeunes puissent partir en tournage sans être accompagnés d’adultes. Ils sont responsable d’eux-mêmes, responsable du matériel qui leur est confié, responsable du film qu’ils produisent.

L’émission

L’émission est une performance, un spectacle, une fête. Elle se déroule en direct et en public. Tous les participants sont à leur poste, devant ou derrière la caméra et le spectateur à la vue d’ensemble de ce qui se passe. Une émission est l’occasion d’échanges, de découverte et de plaisir partagé entre les créateurs de l’émission et le public. Nous avons réalisé des émissions diffusées sur le câble régional, mais nous préférons, et de beaucoup, la formule “spectacle-performance”, elle est beaucoup plus riche et valorisante en raison du feedback des spectateurs. Les émissions sont enregistrées, un DVD est produit, les émissions sont aussi parfois visibles sur Internet.

Infrastructure technique

Ce matériel nous permet d’être autonome et de répondre rapidement aux demandes.

appenzell art avr awards basel basicstamp beautiful leopard belluard berlin bern blog classic concert dance danse development do-it documentary documentation editing emission ethnology film fribourg geneve hid improvisation india installation interactive i^n kaleidochord kids lausanne live making of marseille max/msp medicine midi mobile multimedia music nature paris performance photos poland programming project prévention racisme reportage robot russia santé schaffhausen science softVNS software streetv synkie theatre tibet trogen tv udmx video videobass visuals wattwil workshop zürich
Creative Commons License
All content - unless otherwise noted - is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License.
Powered by WordPress